La Société africaine de Venimologie réussit là où d’autres ont échoué

Des corrections au niveau local endiguent la pénurie subsaharienne en sérums antivenimeux

MADRID, 26 mai 2016 /PRNewswire/ — INOSAN BIOPHARMA félicite la Société africaine de Venimologie (SAV) pour sa détermination et ses efforts fructueux visant à briser le cercle vicieux des blessures par venin de serpent et de scorpion en Afrique.

Photo – http://photos.prnewswire.com/prnh/20160525/372414

6th International Conference on Envenomations by Snake Bites & Scorpions Stings in Africa. Abidjan 2015, ASV Organizing Committee and Inosan’s Juan Silanes CEO.

La SAV a été créée en 2012, en réponse aux besoins spécifiques des scientifiques et professionnels de la santé africains, suite au soutien appuyé d’experts en venimologie de 13 pays pour une meilleure épidémiologie, de meilleures études cliniques, formation et programmes nationaux de gestion de piqûres de serpent et de scorpion. Les études menées par les membres de la SAV ont démontré que la pénurie chronique en sérums antivenimeux dans la région subsaharienne était attribuable au peu d’information disponibles sur les besoins, aux faiblesses en termes d’infrastructure et à la perte de confiance due à des années d’expérience avec des produits antivenimeux inadéquats.

Les scientifiques et médecins membres de la SAV ont décidé de briser le cercle vicieux en mobilisant les secteurs privés et publics. Ensemble, ils ont lancé des études épidémiologiques, formé du personnel médical, promu des sérums antivenimeux sûrs et adéquats, et amélioré l’accès à des soins de qualité à tous les niveaux. Cette semaine, ils sont à l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève (Suisse) afin de partager leurs résultats avec le monde.

« Aujourd’hui, la SAV forme un panel d’experts qui se réunissent régulièrement et peuvent aider les autorités selon les besoins », déclarait Jean-Philippe Chippaux, un représentant de l’Institut de Recherche pour le Développement, qui mène des études cliniques et épidémiologiques et est basé au Bénin. « Des sérums antivenimeux adéquats, lyophilisés pour meilleure stabilité thermique et purifiés pour plus de sécurité, sont désormais enregistrés dans au moins 15 pays et disponibles dans de nombreuses centres de soins ».

« La stratégie proactive a commencé à porter ses fruits », déclarait Achille Massougbodji, président de la SAV. « Enfin, le cercle vicieux a commencé à se transformer en cercle vertueux, avec une augmentation de la distribution et de l’usage de sérums antivenimeux au Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Ghana, Guinée, Kenya, Sénégal et Togo. Les cas sont désormais couramment signalés dans au moins 5 pays membres. Et les gouvernements du Burkina Faso, Cameroun et Togo, tous subventionnent le traitement, afin que les docteurs puissent administrer de meilleurs sérums antivenimeux, à plus de personnes et plus rapidement que par le passé ».

INOSAN BIOPHARMA est fier d’avoir travaillé en étroite collaboration avec les membres de la SAV depuis le début, afin de développer de nouveaux sérums antivenimeux sûrs et efficaces qui ont désormais été testé sur le terrain dans l’ensemble de la région. Les produits INOSAN de traitement des blessures par venin de serpent et de scorpion sont utilisés dans plus de 20 pays en Afrique, et nous sommes ravis d’avoir pu pourvoir aux besoins de tout le continent, durant l’escale rapide de la demande.

« Il apparaît clairement que seuls des experts africains peuvent résoudre les problèmes locaux en Afrique », déclarait Juan Silanes, le président de Inosan Biopharma.

INOSAN est une firme pharmaceutique tournée vers l’innovation et leader mondial dans le développement de l’immunothérapie. Pour plus d’information, veuillez consulter notre site internet inosanbiopharma.com ou contactezinfo@inosanbiopharma.com .