IBM lance « Digital – Nation Africa » et investit 70 millions de dollars pour doter l’Afrique de compétences informatiques grâce à une plate-forme Watson gratuite qui s’adresse à 25 millions de personnes

– L’initiative « IBM Digital – Nation Africa » pour l’enseignement et les compétences confirme l’intérêt d’IBM pour les « New Collar Jobs »

– Ce programme doit toucher pas moins de 25 millions personnes dans toute l’Afrique et stimule le développement des compétences nécessaires pour une réussite professionnelle dans l’économie de la connaissance

JOHANNESBURG et ARMONK, New York, 8 février 2017 /PRNewswire/ — IBM (NYSE : IBM) investit 70 millions de dollars (environ 945 millions de rands) dans le développement des compétences informatiques nécessaires dans le numérique, le cloud et l’informatique cognitive afin de promouvoir la main-d’œuvre du 21è siècle en Afrique. L’initiative, intitulée « IBM Digital – Nation Africa », repose sur une plate-forme d’apprentissage cloud conçue pour proposer des programmes gratuits de développement des compétences à pas moins de 25 millions de jeunes Africains au cours des cinq prochaines années, ce qui permettra de stimuler les compétences numériques et l’innovation en Afrique.

Photo – http://mma.prnewswire.com/media/465850/Africa_Digital.jpg

Cette initiative s’inscrit dans la démarche mondiale d’IBM visant à développer la prochaine génération de compétences nécessaires pour les carrières dites « New Collar ». « New Collar » est un terme utilisé par IBM pour décrire de nouveaux types de carrières qui ne nécessitent pas un diplôme universitaire de deuxième cycle mais plutôt des compétences fort prisées dans les domaines de la cybersécurité, de la science des données, de l’intelligence artificielle, du cloud, etc.

Pour que les jeunes d’Afrique puissent bénéficier d’un avenir cognitif, il convient d’obtenir un niveau beaucoup plus élevé de compétences numériques. Au sommet de la pyramide des compétences, on trouve les développeurs, qui doivent savoir comment créer des solutions capables d’exploiter toute la puissance de la cognition, et les entrepreneurs qui connaissent ce potentiel. L’initiative « IBM Digital – Nation Africa » a été conçue pour renforcer les compétences numériques générales, accroître le nombre de développeurs qualifiés capables de faire appel à des moteurs cognitifs, et de permettre aux entrepreneurs accomplis ou en herbe de créer des entreprises sur la base de nouvelles solutions.

Grâce à un environnement d’apprentissage en ligne cloud offert gratuitement sur IBM Bluemix, la grande plate-forme cloud pour l’entreprise, cette initiative proposera toute une série de programmes, qu’il s’agisse de la maîtrise des outils informatiques ou de hautes compétences informatiques fort prisées, comme l’engagement social, le respect de la vie privée en ligne et la cyberprotection.

Les utilisateurs chevronnés pourront explorer des thèmes informatiques orientés vers leur carrière, comme la programmation, la cybersécurité, la science des données et les méthodologies agiles, ainsi que des compétences importantes dans le monde de l’entreprise, comme l’esprit critique, l’innovation et l’esprit d’entreprise. Cette initiative entend autonomiser les citoyens, les entrepreneurs et les communautés en Afrique grâce à des connaissances et à des outils permettant de concevoir, de mettre au point et de commercialiser leurs propres solutions numériques.

Fondé sur Watson, le système en ligne cognitif s’adaptera et apprendra. Il passera en revue les multiples échanges que l’initiative d’éducation aura avec les étudiants afin de les orienter vers les cours adéquats et d’aider IBM à peaufiner ses cours afin d’adapter au mieux le matériel pédagogique en fonction des besoins des utilisateurs. Watson créera également des connaissances approfondies sur la base d’informations anonymes recueillies lors des échanges avec les étudiants. Cela permettra aux entrepreneurs et aux développeurs de savoir laquelle des solutions Bluemix actuelles répond le mieux à leurs besoins et ainsi d’être en mesure de concevoir une solution qui présente le plus grand potentiel sur le marché.

Ayant pour objectif de doter pas moins de 25 millions de personnes des compétences informatiques très prisées au cours des cinq prochaines années, ce programme sera lancé depuis les bureaux régionaux d’IBM en Afrique du Sud, au Kenya, au Nigeria, au Maroc et en Egypte. Cette démarche permettra d’élargir l’initiative à l’ensemble du continent.

L’Afrique compte environ 200 millions de personnes âgées de 15 à 24 ans. D’ici à 2040, le continent devrait être le lieu où se concentre la plus grande main-d’œuvre au monde, avec, selon les estimations, 1 milliard de personnes en âge de travailler (*State of Education in Africa Report 2015). Or, de nombreuses entreprises africaines invoquent un déficit de compétence comme l’un des principaux obstacles à la croissance. Rien qu’en Afrique du Sud, où plus d’un quart de la main-d’œuvre est au chômage, les entreprises peinent à trouver les compétences adéquates, surtout dans le secteur informatique.

« Pour IBM, un enseignement performant et de haute qualité dans l’informatique est un facteur décisif de la vitalité économique en Afrique. En permettant l’accès aux normes libres, aux meilleures pratiques, aux outils et aux cours d’IBM, la vaste portée de cette initiative permettra de développer les compétences vitales », explique Hamilton Ratshefola, directeur général de pays pour IBM South Africa. « S’ils entendent trouver des solutions aux problèmes de l’Afrique, tous les secteurs doivent permettre à la main-d’œuvre existante et future d’opérer à l’avant-garde de technologies comme l’informatique cognitive et l’informatique en nuage. C’est cela qui stimulera la croissance ».

Cette initiative donnera gratuitement accès à des milliers de ressources en anglais, y compris ce qui suit :

  • Des applis mobiles prêtes à l’emploi
  • Des guides : guides Web, démonstrations, simulations interactives, séries vidéo et articles
  • Des évaluations en ligne : toute une série de tests d’autoévaluation permettant de suivre les progrès des participants, ainsi que des ‘Open Badges’ reconnus par le secteur en fonction des compétences numériques. Ces badges peuvent être communiqués à d’éventuels employeurs
  • Des volontaires : création d’un programme de volontaires visant à promouvoir et renforcer les compétences numériques au sein de leur communauté
  • Un marché des applis : création d’une plate-forme sur laquelle de nouvelles applications peuvent être mises à disposition gratuitement ou vendues.

Cette initiative sera soutenue par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), lequel s’attache à renforcer les compétences informatiques ajustées aux conditions du marché en Afrique et au Moyen-Orient. IBM collaborera avec le PNUD pour des opportunités STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), la fourniture de compétences, la certification et l’accréditation. Le PNUD collaborera avec leur réseau de partenariats gouvernementaux existants afin d’élargir le programme à l’ensemble de l’Afrique.

Le Rapport sur le Développement humain 2015 du PNUD a fait apparaître que la technologie affectait la nature du travail en introduisant de nouvelles façons de communiquer, de nouveaux produits et de nouvelles exigences en termes de compétences. Les nouvelles technologies renforcent également les tendances actuelles de la mondialisation économique, rassemblant les travailleurs et les entreprises dans un réseau mondial grâce à l’externalisation et des chaînes de valorisation mondiales.

« Ce processus transforme le travail et met à l’épreuve les politiques nationales et internationales. Afin de répondre à cet enjeu mondial ici en Afrique du Sud, ainsi que dans d’autres pays prioritaires en Afrique. Le PNUD est heureux d’exploiter sa présence mondiale, ses connaissances du développement et des partenariats de longue date afin de fournir un contexte, un élan et une échelle à cette collaboration avec IBM », explique M. Walid Badawi, directeur du PNUD en Afrique du Sud.

IBM a une présence directe dans 24 pays africains et a réalisé plusieurs investissements importants sur le continent ces dernières années, y compris des bureaux, des centres d’innovation et d’autres installations perfectionnées. La société a un laboratoire de recherche à Nairobi, au Kenya, et elle a ouvert en 2016 un deuxième centre de recherche à Johannesburg, en Afrique du Sud.

En 2015, IBM a lancé une vaste initiative visant à élargir son Africa Technical Academy et son Africa University Program, offrant de hautes compétences dans les technologies du cloud, de l’analytique et du big data, et touche aujourd’hui plus de 150 établissements académiques sur le continent. En septembre 2016, un mémorandum d’accord a été signé au Maroc entre le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle et IBM, en vue du lancement du programme P-TECH (Pathways in Technology Early College High School) au Maroc. P-tech est un modèle mondial innovant pour l’éducation, conçu par IBM, en étroite collaboration avec des éducateurs américains. La société collabore également avec des dizaines de start-ups en Afrique du Sud.

IBM est présente en Afrique depuis les années 1920, collabore de longue date avec des établissements d’enseignement et propose des solutions transformationnelles qui visent à valoriser l’enseignement supérieur et son apport à la société.

IBM noue un dialogue avec des communautés à travers le monde en offrant sa technologie, ses services et son savoir-faire pour résoudre quelques-uns des problèmes les plus complexes au monde, et elle applique sa technologie et son savoir-faire à des problèmes de société, comme le développement de l’éducation.

* http://www.aaionline.org/wp-content/uploads/2015/09/AAI-SOE-report-2015-final.pdf (State of Education in Africa Report 2015- The Africa America Institute)

A propos d’IBM
L’IBM Academic Initiative permet aux universités d’accéder aux logiciels, aux cours et aux experts d’IBM pour ses principales technologies, comme le cloud, l’informatique cognitive et la sécurité. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur https://developer.ibm.com/academic/.

Poursuivez la conversation sur Twitter : #IBMDigitalNationAfrica

Photos :
https://www.flickr.com/photos/ibm_media/albums/72157678275586311

Contact médias :

Hulisani Rasivhaga
IBM External Relations South Africa
+27 76 790 8175
Hulisani@za.ibm.com

Logo – http://mma.prnewswire.com/media/95470/ibm_logo.jpg